Travailler ensemble pour les zones humides alpines

Chaque année, la Journée mondiale des zones humides est dédiée aux tourbières, landes et autres zones humides irremplaçables et fragiles du monde. Dans la région alpine, nous célébrons ces zones précieuses qui remplissent de nombreuses fonctions cruciales pour la préservation de la biodiversité, la protection du climat et l'approvisionnement en eau.

En tant que sol particulièrement riche en carbone, les landes contribuent à l'élimination du dioxyde de carbone de l'atmosphère, participant ainsi à la lutte contre le changement climatique. Dans le même temps, les zones humides des Alpes sont soumises à des pressions croissantes dues à l'augmentation des activités de construction, à l'intensification de l'utilisation des sols et au changement climatique, ce qui menace leur capacité à assurer des fonctions vitales pour les écosystèmes.

La Convention alpine a donc fait de la protection de ces tourbières une priorité, en consacrant l'article 9 du Protocole sur la protection des sols à la protection des zones humides. Dans le cadre de son mandat en cours (jusqu'à l'automne 2022), le Groupe de travail Protection des sols élabore actuellement un plan d'action à long terme pour la mise en œuvre des dispositions relatives à la protection des sols dans le contexte alpin – au sein duquel les tourbières, les zones humides et les landes sont une priorité. Le plan d'action à long terme assurera la continuité dans le domaine de la protection des sols alpins, et établira une orientation à plus long terme pour les différents Organismes de travail thématiques qui travaillent sur le sujet.

Le plan d'action comprend également les premier et troisième parcours de mise en œuvre sur le sujet de la protection des sols du Plan d'action climat 2.0. Ces parcours définissent une série d'étapes pour protéger, restaurer et améliorer la qualité des sols alpins, y compris, bien sûr, les zones humides.

Bien que les tourbières alpines soient relativement peu étendues, elles abritent de nombreuses espèces animales et végétales rares et jouent un rôle crucial dans la gestion des eaux alpines. La coopération transfrontalière et le développement de stratégies nationales de protection de ces espaces sont recommandés dans la note d'orientation Peatland Strategies in Europe comme un moyen important de prendre pleinement en compte la valeur et les services écosystémiques des tourbières alpines.

Un exemple de cette coopération est le projet "Tourbières alpines et protection du climat", qui est financé par le Ministère fédéral allemand de l'environnement, de la conservation de la nature, de la sécurité nucléaire et de la protection des consommateurs (BMUV). Ce projet étudie comment la protection des tourbières alpines peut contribuer à la protection du climat. Il vise également à établir un réseau et à favoriser les échanges entre les acteurs de la région alpine pour mettre en œuvre des mesures de protection du climat.

X

We are using cookies.

We are using cookies on this web page. Some of them are required to run this page, some are useful to provide you the best web experience.