Économie verte

Ces dernières années, développer l’économie verte dans les Alpes est devenu une priorité pour différents secteurs d’activité. Il s’agit d’un processus de transformation des économies alpines vers un modèle à basse consommation de carbone, efficace dans l’utilisation des ressources et environnementalement et socialement durable. Cette transformation exige un changement de paradigme dans la manière dont est actuellement conçu le rapport entre l’économie, l’environnement et les personnes, ainsi que dans la façon dont les processus économiques sont mis en œuvre. L’économie verte relève donc d’une approche holistique qui s’efforce de toucher tous les secteurs de l’économie et de la société, en vue de réconcilier investissements économiques, conservation de l’environnement et protection sociale.

Du fait de leurs enjeux spécifiques et de leurs ressources uniques, les Alpes sont potentiellement portées à fonctionner comme un laboratoire pour voir l’économie verte en action, mais aussi pour la diffuser au-delà de leurs frontières.

Pour autant que ceci ne soit jamais explicitement mentionné dans les protocoles, l’économie verte et les principes qui la sous-tendent peuvent être considérés comme un thème récurrent dans les textes juridiques de la Convention alpine. De plus, ce sujet a fait l’objet d’une analyse en profondeur dans le 6e Rapport sur l’état des Alpes. Depuis la publication du RSA 6 en 2016, les travaux de la Convention alpine sur le thème de l’économie verte se sont poursuivis par l’élaboration en 2019 d’un Plan d’action pour l’économie verte (Green Economy Action Plan GEAP), visant à mettre en pratique les enseignements du RSA. Le GEAP a identifié des domaines thématiques clé et formulé les objectifs prioritaires en vue de progresser vers une économie alpine verte à l’horizon 2030. Le Programme d’action a également identifié des champs d’action pour des mesures ciblées et efficaces, à savoir :

  • écologiser la finance et les structures de soutien financier
  • encourager l’éco-innovation
  • écologiser le développement régional
  • valoriser les écosystèmes et la biodiversité
  • vivre et travailler dans une économie verte.

Pour chacun de ces champs d’action, le GEAP a développé un ensemble d’actions concrètes, à savoir des processus gérables, réalistes et à impact notable, et qui contribuent à favoriser la transformation vers une économie verte. Au total, ce sont 33 actions qui peuvent être mises en œuvre et adaptées aux demandes, aux priorités et aux capacités.

Enfin, pour suivre les progrès vers l'économie verte, la Conférence alpine a demandé que des rapports d'avancement soient régulièrement rédigés. Le premier a été présenté à la XVIe Conférence alpine.

Protocoles et déclarations 

De plus, les principes de base de l’économie verte sont directement ou indirectement pris en compte dans la Convention-cadre ainsi que dans les Protocoles Aménagement du territoire et développement durable, Agriculture de montagne, Forêts de montagne, Tourisme, Énergie et Transports.

Organismes de travail thématiques

Documents et publications (sélection)

Projets

Nous utilisons des cookies pour vous fournir les meilleures informations possibles sur notre site internet. Si vous souhaitez continuer à utiliser ce site, veuillez accepter l'utilisation de cookies.