Agriculture de montagne

L’agriculture de montagne constitue l’épine dorsale de la vie dans les Alpes : elle assure des revenus aux populations montagnardes, fournit de la nourriture, façonne les paysages alpins, préserve les traditions et le savoir-faire. Mais elle est soumise à de nombreux défis, dont le tout premier relève des conditions naturelles et des caractéristiques structurales du territoire alpin : une disponibilité réduite en terres arables, un relief abrupt nécessitant une forte intensité de main-d’œuvre pour le travail agricole et une insuffisance d’infrastructures dans les zones les plus reculées – à quoi s’ajoute l’exode des populations vers les villes et les plaines, qui accentue encore la pression sur l’agriculture alpine.

La Convention alpine elle-même établit que l’objectif général en matière d’agriculture de montagne est « d'assurer, dans l'intérêt général, la conservation, la gestion et la promotion des paysages ruraux traditionnels et d'une agriculture adaptée au site et compatible avec l'environnement, tout en prenant en considération les contraintes économiques dans l'espace alpin » [Convention-cadre article 2 paragraphe 2(g)] .

 

Protocoles et Déclarations 

L’agriculture de montagne est également mentionnée dans de nombreux autres protocoles de la Convention alpine, dont, entre autres : La protection de la nature et l’entretien des paysages, L’aménagement du territoire et le développement durable, Le tourisme, La protection des sols.

 

Organismes de travail thématiques 

    • Plate-forme Agriculture de montagne
     

    Publications et documentation 

     

    Projets

    Bulletin d'information
    Wir verwenden Cookies, um Sie auf unserer Webseite bestmöglich mit Informationen versorgen zu können. Wenn Sie diese Webseite weiterhin nutzen, akzeptieren Sie die Verwendung von Cookies.