Un été de fête pour les villages d'alpinistes !

L'été a été bien rempli pour les villages d'alpinistes, une initiative pionnière dans le domaine du tourisme durable. Au cours des derniers mois, quatre villages ont officiellement rejoint la famille : Sankt Antönien, Lavin, Guarda et Ardez, ainsi que Steinberg am Rofan et Göriach im Lungau.

En tant que premier village d'alpinistes en Suisse, Sankt Antönien a officiellement rejoint l'initiative le 12 juin 2021. Le groupe de hameaux de Lavin, Guarda et Ardez a ensuite adhéré le 22 août, célébration à laquelle Marianna Elmi, Secrétaire générale adjointe de la Convention alpine, a eu l'honneur de participer. Nous souhaitons chaleureusement la bienvenue aux premiers villages d'alpinistes de Suisse !

 

 

Le mois suivant, lors d'une cérémonie festive le dimanche 12 septembre, Göriach im Lungau, qui fait également partie de la réserve de biosphère de l'UNESCO du Lungau, a été l'une des deux nouvelles communes autrichiennes à adhérer. Le même jour, à quelque 250 km de là, Alenka Smerkolj, Secrétaire générale de la Convention alpine, a prononcé un discours de bienvenue pour l'autre village autrichien, Steinberg am Rofan. Elle a souligné l'importance de partenariats solides pour le développement durable et fait l'éloge des villages d'alpinistes pour le travail précieux qu'ils accomplissent, dans le cadre de la Convention alpine, pour les habitantes et habitants, et les visiteurs et visiteuses des Alpes. Pour l'occasion, une nouvelle croix avait été érigée au sommet du mont Guffert, une toile de fond bien visible pour l'attribution du titre de village d'alpinistes à Steinberg am Rofan.

 

 

La population de ces nouveaux villages travaillera avec les associations alpines locales pour un tourisme qui valorise la nature et la culture locale et préserve les sites uniques des régions alpines. En plus de cette approche durable du tourisme, les villages cherchent également à orienter vers la durabilité les développements dans les domaines de la protection de la nature et de l'environnement, de l'aménagement du territoire et de la mobilité durable. En adhérant, les villages s'engagent également à mettre en œuvre la Convention alpine au niveau municipal.

Deux nouveaux villages italiens entreront officiellement au sein de l'initiative cette année : Balme et Triora, qui deviendront tous deux membres en octobre. L'initiative « villages d'alpinistes » aura ainsi grandi de six nouveaux villages rien qu'en 2021. Cette croissance contribue également à rendre l'initiative de plus en plus internationale, en rassemblant des localités partageant des idéaux en Autriche, en Allemagne, en Italie, en Slovénie et, depuis 2021, en Suisse.

Des habitants et habitantes engagées de tous les villages et des représentants et représentantes des associations alpines ont eu l'occasion de se retrouver début septembre lors de la 13e rencontre annuelle des villages d'alpinistes. Pendant trois jours, ils se sont rencontrés dans le beau petit village ladin des Dolomites de Lungiarü (IT). Réunissant des membres, établis et nouveaux, pour discuter de questions communes, la réunion était axée sur le thème « Agriculture de montagne - rêve et réalité ». Les intervenantes et intervenants ont abordé la contribution de l'agriculture de montagne à la préservation et à l'entretien du paysage culturel et ont souligné les chances et les défis auxquels les municipalités et les agriculteurs et agricultrices sont confrontés pour pratiquer une agriculture respectueuse de l'environnement, comme le prévoit la Convention alpine.

 

 

Enfin, le 16 septembre 2021 était une date très particulière pour la Convention alpine et les villages d'alpinistes. Cette date a marqué le 5e anniversaire de l'accord officiel de coopération. Les villages d'alpinistes sont l'un des projets de mise en œuvre les plus réussis de la Convention alpine ; les critères auxquels chaque village d'alpinistes s'engage et la manière dont il les met en application donnent vie à la Convention alpine et diffusent des idées auprès des touristes et de la population.

« Depuis maintenant des années, les villages d'alpinistes montrent que le tourisme durable et le développement proche de la nature sont possibles et comment la Convention alpine, en particulier le Protocole Tourisme, peut être traduite en actions. Les villages d'alpinistes ne sont pas seulement un réseau « formel », mais un véritable espace de coopération où des échanges ont lieu, où des idées sont discutées et où de nouvelles visions sont développées ensemble », les a félicités Alenka Smerkolj.
Nous utilisons des cookies pour vous fournir les meilleures informations possibles sur notre site internet. Si vous souhaitez continuer à utiliser ce site, veuillez accepter l'utilisation de cookies.