Encourager une reprise verte

Assurer et renforcer un cadre de vie alpin durable est un objectif permanent de la Convention alpine. La crise du COVID-19 aura très probablement un impact sur les efforts déjà déployés dans le domaine du développement durable. Toutefois la secrétaire générale Alenka Smerkolj déclare "Je suis convaincue que la crise du coronavirus peut également stimuler une reprise verte". Lors de sa réunion virtuelle des 7 et 8 juillet, le Comité permanent a approuvé d'importants leviers à cet égard.

Le changement climatique et la perte de biodiversité sont des questions centrales dans les activités actuelles de la Convention alpine. L'opérationnalisation du système Alpin d'objectifs climat 2050 avec la mise en place de parcours de mise en œuvre permet de faire face aux difficultés importantes que le changement climatique fait peser sur la société et l'économie alpine. Le Plan d'action alpin pour le climat 2.0, qui sera présenté lors de la XVIe Conférence alpine en décembre, est étroitement lié au credo "Reconstruire en mieux" et déclenchera des changements de comportement et des investissements dans une économie alpine verte qui, entre autres avantages connexes pour les personnes et l'environnement, réduira la probabilité de chocs futurs et augmentera la résilience de la région alpine dans de telles situations.

La biodiversité est particulièrement précieuse et vulnérable dans les Alpes et est mise à l'épreuve par le changement climatique et une industrie touristique intensive. La Convention alpine renforce son engagement en faveur d'une biodiversité alpine résiliente en organisant un événement parallèle au Congrès international 2020 de l'UICN à Marseille, qui se tiendra en janvier 2021. L'événement est organisé par la présidence française en étroite collaboration avec le Comité consultatif sur la biodiversité alpine et les observateurs ALPARC et PNUE.

La mauvaise qualité de l'air met en danger la santé des populations. La présidence française s'est clairement engagée à traiter cette question de manière approfondie dans le 8eme rapport sur l'état des Alpes. Ce rapport analyse les mécanismes de la pollution atmosphérique en rassemblant les données des pays alpins et comprend une liste non exhaustive de solutions intéressantes prises par les autorités régionales et locales dans les Alpes. Le rapport complet sera présenté lors de la prochaine Conférence alpine.

Dans le domaine de la gestion qualitative et quantitative de l'eau, le Comité permanent a donné un signal fort avec la préparation d'une déclaration politique qui sera présentée à la prochaine Conférence alpine. À cette fin, les résultats de la Conférence sur l'eau organisée par la présidence à Annecy seront renforcés et définiront les bases d'une gestion intégrée et durable de l'eau dans les Alpes.

Enfin et surtout, le Comité permanent a réaffirmé le rôle de la Convention alpine pour soutenir un tourisme durable, et pour fournir aux entreprises des orientations les aidant à se remettre des impacts de la crise sanitaire.

Alenka Smerkolj : "Avec cette réunion en ligne organisée dans les quatre langues alpines, la Convention alpine a franchi une étape importante dans l'adoption des techniques de conférence numérique. Mais surtout, nous avons réalisé des progrès importants vers une économie alpine verte et facilité des politiques de relance bien conçues à la lumière de la crise Covid-19, rendant ainsi la région alpine plus résistante".

#Évenements
Nous utilisons des cookies pour vous fournir les meilleures informations possibles sur notre site internet. Si vous souhaitez continuer à utiliser ce site, veuillez accepter l'utilisation de cookies.