Une bouffée d’air frais : Exploration de l’air des Alpes pendant la Semaine verte de l’UE

La Convention alpine a récemment publié officiellement son huitième rapport sur l’état des Alpes. Le RSA 8 est consacré au thème de la qualité de l’air et évalue son état dans les Alpes. Le rapport constate que si la qualité de l’air dans les Alpes est généralement relativement bonne, plusieurs vallées et points chauds alpins connaissent des niveaux de pollution différents, et certaines sources de pollution atmosphérique représentent toujours une menace pour la santé des résidents et des visiteurs des Alpes. 

Pour comprendre pourquoi il en est ainsi, la Convention alpine a organisé un événement dans le cadre de la Semaine verte de l’UE le 4 juin. Plusieurs des membres du groupe de travail qui a rédigé le RSA 8 ont pris la parole lors de cet événement et ont donné un aperçu de la nature diverse de l’air alpin. Laure Malherbe, de l’Institut national français de l’environnement industriel et des risques (INERIS), a donné un aperçu de l’état des concentrations de polluants et des tendances de la qualité de l’air dans les Alpes, et a présenté le réseau de surveillance dans la région alpine. Malherbe a conclu que « des résultats encourageants ont été constatés » à partir des stations de surveillance, « ce qui doit nous conduire à poursuivre l’effort de réduction des sources de pollution atmosphérique. »

Le rapport a également révélé que, selon les régions et les périodes de l’année, les principales causes de la pollution atmosphérique sont le chauffage au bois, la circulation des véhicules et les transports de polluants à longue distance. Lors de l’événement de la Semaine verte, Adriana Pietrodangelo, membre du Conseil national de la recherche italien et de l’Institut de recherche sur la pollution atmosphérique, l’a également souligné : « Parmi les principales sources de pollution dans les Alpes, on trouve la combustion de biomasse et le chauffage domestique ainsi que le trafic. La combustion de biomasse et le chauffage domestique se combinent négativement : pendant la période hivernale, la combustion de bois augmente, surtout le soir. »

Pour répondre à ces divers problèmes liés à la qualité de l’air, le RSA 8 formule une série de recommandations à l’intention des décideurs politiques afin de cibler efficacement les principaux défis à relever en matière d’air alpin. Les intervenants de l’évènement de la Convention alpine ont donné un aperçu de ces recommandations, qui sont basées sur un ensemble de solutions intelligentes mises en place dans les Alpes. Ces solutions intelligentes ont été appliquées à différents niveaux administratifs, et certaines des mesures offrent des avantages multiples en plus de l’amélioration de la qualité de l’air, comme la réduction des émissions de gaz à effet de serre et de la pollution sonore. « Nous pouvons compter sur une grande variété de mesures dans différents secteurs » pour traiter la question de la qualité de l’air dans les Alpes, selon Matthias Rinderknecht, de l’Office fédéral suisse des transports.

Le Rapport sur l’état des Alpes est publié tous les deux ans sur des thèmes pertinents pour la Convention alpine. Le huitième rapport est le résultat d’un effort commun d’experts de tous les pays alpins pour collecter et analyser des données relatives à la qualité de l’air. Le RSA 8 se base sur des données officielles, des études évaluées par des pairs et des sources scientifiques afin de garantir la fiabilité des informations et des propositions d’action.

« La qualité de l’air est un sujet complexe. Il nécessite une connaissance approfondie de mécanismes complexes, surtout lorsqu’il est considéré dans des régions montagneuses. La science et la recherche sont donc indispensables pour mieux comprendre les phénomènes à sa base » – Éric Vindimian, membre du Conseil général français de l’environnement et du développement durable et coordinateur du groupe de travail ad hoc qui a élaboré le RSA 8.

Téléchargez les présentations ici

Nous utilisons des cookies pour vous fournir les meilleures informations possibles sur notre site internet. Si vous souhaitez continuer à utiliser ce site, veuillez accepter l'utilisation de cookies.